le 21 février, 2017

Passez à l’action / Presse / Communiqués de presse / Des agriculteurs demandent une évaluation environnementale de la luzerne GM au gouvernement de l’Ontario

Des agriculteurs demandent une évaluation environnementale de la luzerne GM au gouvernement de l’Ontario

Le 25 juillet, Ottawa – Deux agriculteurs ont formellement demandé au gouvernement de l’Ontario de procéder à une évaluation environnementale de la luzerne génétiquement modifiée (GM) avant que la semence ne soit vendue dans la province. Aujourd’hui, ils déposent une demande dans le cadre de la Charte des droits environnementaux de l’Ontario.

« Le gouvernement fédéral nous a déçus, mais le gouvernement de l’Ontario peut intervenir pour protéger l’environnement et les agriculteurs de l’Ontario » dit Dianne Dowling, une productrice laitière biologique de Kingston, Ontario, codemanderesse de l’évaluation.

À la fin d’avril, le ministre fédéral de l’agriculture, Gerry Ritz, a permis que la première variété de luzerne GM soit enregistrée au Canada en dépit d’un mouvement d’opposition à l’échelle nationale. Cela signifie que les compagnies semencières pourront commercialiser la luzerne GM à tout moment. Forage Genetics International a introduit le caractère GM Roundup Ready tolérant à l’herbicide dans la séquence génique de la luzerne et déclare vouloir vendre la luzerne GM dans l’est du Canada.

“Le gouvernement fédéral ne nous écoute pas” dit le codemandeur Dave Lewington, un producteur de bovins engraissés à l’herbe de la région de Sudbury. « La luzerne GM nous causerait de graves problèmes car la contamination environnementale serait irréversible. Nous ne pouvons simplement pas décider de ne pas la cultiver, elle se répandra sur notre ferme de toute façon. Les compagnies ne s’occuperont pas de nous, alors nous faisons maintenant appel au gouvernement de l’Ontario.»

“Ce processus d’évaluation environnementale fera vraiment une différence. Cela démontrera pourquoi nous avons besoin de prévenir la contamination par les OGM, et les coûts que nous subirons si nous ne le faisons pas » dit Lewington. « En protégeant l’environnement, nous protégeons nos fermes, nous-mêmes en tant qu’agriculteurs, et la chaîne d’approvisionnement sur laquelle se fient nos consommateurs. C’est bien pour l’ensemble de l’Ontario. »

“De nombreux agriculteurs biologiques et conventionnels partagent les mêmes inquiétudes au sujet de la luzerne GM » dit Coral Spoule de la section ontarienne de l’Union nationale des fermiers

La luzerne est une composante importante du pâturage et du foin pour nourrir les animaux, particulièrement pour les producteurs de lait et de bovins. La luzerne améliore la fertilité et la qualité du sol, et elle est souvent cultivée pour soutenir la production végétale et de grains. Elle est une culture vivace pollinisée par les abeilles.

Sous la Charte des droits environnementaux de l’Ontario, les résidents de l’Ontario peuvent demander une évaluation environnementale s’ils croient que l’introduction d’une nouvelle activité commerciale pourrait avoir un impact négatif sur l’environnement et l’économie de l’Ontario. La demande souligne que la contamination serait inévitable. Elle décrit aussi les coûts environnementaux et économiques liés aux mauvaises herbes résistantes et à la hausse accrue de pesticides qui résulterait de l’introduction de la luzerne GM Roundup Ready. La demande a été préparée par une vaste communauté d’individus et de groupes qui partagent des inquiétudes sur les risques engendrés par la commercialisation de la luzerne GM.

« Nous soutenons les agriculteurs de l’Ontario parce que nous avons besoin de la même protection » dit Lisa Mumm, de Mumm’s Sprouting Seeds, en Saskatchewan et membre du conseil d’administration du Fond de protection de l’agriculture biologique (FPAB).

Le FPAB, en association avec l’Union nationale des fermiers et le Réseau canadien d’action sur les biotechnologies, a préparé les preuves soumises au gouvernement de l’Ontario et ces groupes soutiennent cette demande.

Pour davantage d’information: Terry Boehm, l’Union nationale des fermiers, 306 255 2880, et en anglais : Dianne Dowling, 613 546 0869; Dave Lewington, 705 594 1823; Coral Spoule, National Farmers Union Ontario, 613 464 8945;Cathy Holtslander, National Farmers Union, 306 652 9465; Lucy Sharratt, Canadian Biotechnology Action Network, 613 241 2267 ext 25; Lisa Mumm, Organic Agriculture Protection Fund, 306 747 2935.

Get your free CBAN E-News. Sign up now.