le 21 février, 2017

La Pomme

Communiqué de presse - le 23 mars 2015 - RCAB et Vigilance OGM dénoncent l'acceptation de la pomme OGM par le Canada malgré le refus des producteurs et des consommateurs

Cette pomme est génétiquement modifiée afin de ne pas brunir une fois coupée. Si cela arrive sur le marché, ce sera seulement le deuxième fruit GM dans le monde, après la papaye en provenance d’Hawaii, et le premier à être cultivé au Canada.

Même si la compagnie annonce que les pommes GM fraiches vont être identifiées sous le logo ''Arctic'', il ne sera pas indiqué ‘’génétiquement modifiée’’. Il est difficile de croire que les jus, les pommes déjà tranchées ou autre produits issus de la pomme GM seront identifiés sans obligation légale.

Pour rappel, les États-Unis ont eu aussi accepté la commercialisation de la pomme GM le mois dernier.

Passez à l’action

Savez-vous si votre épicerie vendra des pommes OGM?
Contactez-les afin de leur demander, cela prend 1 min!
METRO : http://corpo.metro.ca/fr/contact-quebec.html
IGA : https://www.iga.net/fr/contact
LOBLAWS et PROVIGO : customerservice@loblaws.ca
Pouvez-vous nous faire parvenir leurs réponses à notre adresse : contact@infoogm.qc.cc

  • les consommateurs n'ont jamais demandé à acheter des pommes OGM;
  • les pomiculteurs de Colombie-Britannique ont déjà rejetté la pomme OGM;
  • la contamination génétique des pommes non-OGM constitue un risque sérieux pour la biodiversité et pour tous les pommiculteurs;
  • les consommateurs canadiens qui ne veulent pas manger d'OGM risquent de devoir cesser de manger des pommes, puisque ni le Canada, ni les États-Unis n'imposent l'étiquetage obligatoire des OGM;
  • les pommiculteurs biologiques risquent de voir leur certification retirée advenant la contamination de leur production par des productions OGM;
  • les ressources de Santé Canada et de l'ACIA devraient être consacrées à autre chose que l'approbation d'un nouvel OGM dont personne ne veut;
  • le gouvernement devraient consulter les producteurs et les consommateurs avant d'approuver un nouvel OGM.

Quelques détails

Les pommes OGM ont été développées en Australie et sont conçues pour ne pas brunir en s'oxydant. Elles sont principalement destinées aux grandes compagnies d'alimentation et aux chaînes de restaurants qui mettent en marché des pommes pré-coupées.

Okanagan Specialty Fruits détient une licence d'exploitation et tente de lancer la culture de pommiers produisant cette variété de pommes OGM. La demande d'autorisation vient d'être déposée au Canada et une demande semblable est pendante aux États-Unis depuis mars 2010.

À ce jour, cette pomme OGM n'a été autorisée nulle part dans le monde.

En 2001, le Centre fédéral de recherches agroalimentaires du Pacifique de Summerland, dans la Vallée de l'Okanagan, en Colombie Britannique, s'apprêtait à tester le nouvel OGM en pleine nature. Les pommiculteurs de cette région renommée pour son importante production fruitière, sont parvenus à bloquer les essais en verger en invoquant les dangers de contamination des pommiers non-OGM.

De fait, plusieurs associations de pommiculteurs du Canada et des États-Unis s'opposent à la pomme OGM, dont BC Tree Fruits.

Communiqué de presse - 10 juillet 2012, La consulation de l’ACIA sur la Pomme OGM est une farce

Get your free CBAN E-News. Sign up now.

Left menu